Eternia

Pourquoi seulement penser dans un seul monde, alors qu'une infinité vous attendent par Eternia
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Elle coule au milieu des bois, la source...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
Bhaal D'Aurien
Mage érrant
Humain
Errant
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2017

MessageSujet: Re: Elle coule au milieu des bois, la source...    Dim 20 Mai - 22:13

Bhaal avait réceptionné les plats et très certainement avoir un peu trop insistant dans sa manière de regarder l’employée angélique ce qui lui avait valu un commentaire moqueur de la part de Kin. Le jeune homme s’était enfui en direction de la salle de bain où il avait rejoint Kazhenn sous sa douche, mais contrairement à ce que l’on aurait pu penser, il était resté sage. Enfin presque. Il s’était contenté de la serrer contre lui et de lui mordiller le cou, profitant un moment du contact avant de se laver, retenant tant qu’il le pouvait ses mains baladeuses puis afin d’éviter trop de tentation, il avait quitté rapidement la salle de bain après s’être séché.

Une fois de retour au salon, une surprise attendait le mage. Ou plutôt, ne l’attendais pas, car Lagad avait décidé de fouiner autour des plats, l’air bien décidé à s’en faire son repas. Attrapant gentiment le familier, Bhaal ne le réprimanda pas bien méchamment en vérifiant que leur repas était intact, puis le reposa, mettant la table avant d’aller s’asseoir dans le canapé, attendant que Kazhenn le rejoigne afin qu’ils commencent à manger. Regardant autour de lui, il lui sembla que Kin n’était pas à la même place que tout à l’heure, il devait certainement s’être mieux installé.

La jeune demoiselle ne le fit pas tarder, les joues écarlates alors qu’elle entrait dans la pièce, vêtue simplement de sous-vêtements en dentelle noire ouvragée très attrayants. Et quelque chose disait à Bhaal que ce n’était pas complètement de la volonté propre de sa petite-amie qu’elle l’avait rejoint habiller comme cela, Kin devait y être pour quelque chose… mais ce n’était pas le mage qui allait s’en plaindre bien au contraire. Mais avant qu’il ne puisse faire quoi que ce soit, le regard de la kitsune avait changé de couleur, prenant une teinte dorée avant de se précipiter sur lui d’une manière quasiment agressive. Ou plutôt même de manière complètement agressive, vu que sans aucun avertissement elle s’installa à cheval sur ses genoux, l’étreignant fort et venant le mordre d’un coup sec dans le cou avant de lui murmurer :


« Tu es à moi… »

Puis elle lécha la plaie qu’elle venait de lui faire, avant de rougir tout en détournant du regard et en s’excusant :

« Désolé… je ne voulais pas te blesser… Juste… Euh… Juste… Euh… »

Juste quoi ? Sa manière de faire, bien que quelque peu douloureuse n’avais pas été pour lui faire mal, ressemblant bien plus à la façon de certaines espèces animales de marquer les membres de leur groupe. Il ne la savait pas aussi possessive mais ce n’était pas vraiment pour lui déplaire, enfin… Tant qu’elle ne mordait pas trop fort, sinon sa carotide allait finir par y passer. La serrant à son tour tout contre lui, il l’embrassa passionnément avant de lui rendre la pareil, lui mordant son oreille vulpine et de lui répondre en la regardant droit dans les yeux :

« Juste me marquer? Et tu es à moi. »

Il l’embrassa à nouveau, ne s’arrêtant que lorsqu’il entendit son estomac gargouiller, la laissant alors s’arracher à son étreinte et se diriger vers la table où elle s’installa, commençant à gouter les plats qui leur avait été apportés. Bhaal se leva à sa suite et la voyant, une idée taquine s’immisça dans son esprit, se glissant derrière, il l’enlaça tendrement en l’embrassant dans le cou et lui disant avec un énorme sourire :

« Hum, ça m’a l’air délicieux tout ça. Mais avec ta tenue, c’est plutôt toi que j’ai envie de croquer »

Voyant que cela avait eu l’effet escompté, il rigola en allant s’asseoir à son tour et dévora son repas ignorant le rire de Kin, leurs exercices nocturnes lui avait ouvert l’appétit. Il y avait tout un tas de légumes et autres végétaux qu’ils ne connaissait pas, mais l’ensemble était préparé et présenté de manière exquises, vraiment ce que l’on pouvait attendre d’un hôtel de qualité. Il y avait un mélange de saveur et de texture qui rendait le tout vraiment agréable, mais ce qui lui faisait le plus plaisir c’était de voir Kazhenn manger avec autant d’entrain. Après avoir mangé à leur faim, ou plutôt complétement vidé les plats, Bhaal demanda à la renarde :

« Je pense qu’on devrait rentrer. Il ne faudrait pas trop faire attendre tes familiers. On déjà beaucoup de retard et je ne veux pas qu’il s’inquiète de trop. » Et fronçant les sourcils il ajouta « Et une certaine chimère risquerai de venir tenter de me dévorer tout cru si elle trouve que l’on s’est absenté trop longtemps. Et ses morsures sont moins agréables que les tiennes. »

Voir la jeune kitsune rougir encore une fois lui arracha un autre sourire, puis voyant qu’elle était d’accord avec lui, il se dirigea vers la salle de bain, où il pansa rapidement ses blessures avec un sort et commença à préparer leurs affaires.

Quelques minutes plus tard, tout était fin prête et ils se dirigèrent vers l’accueil de l’hôtel où Bhaal régla les suppléments. La nuit et la journée entamée avait quasiment épuisé son solde. Heureusement qu’ils avaient déjà fait leurs courses, mais il allait vraiment vite devoir trouver un travail. Il ne voulait pas laisser Kazhenn être la seule à subvenir à leurs besoins. Mais alors qu’il allait partir l’employé de l’accueil le rappela :


« Attendez ! Désolé, j’ai failli oublier mais on m’a demandé de vous transmettre un message, tenez. Bonne journée !»

L’homme lui tendit un petit morceau de papier, que Bhaal récupéra et le lu se dirigeant vers la sortie avec Kazhenn. Plutôt qu’un message, un nom et une adresse se trouvaient écrits dessus, et au vu de l’écriture ainsi que de l’odeur légère de parfum qui s’en dégageait, il s’agissait d’une femme. Ce « message » ou plutôt cette invitation venait certainement de la demoiselle qui leur avait apporté leurs repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazhenn
Druidesse érrante
Kitsune
Errant
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 30
Date d'inscription : 21/07/2017

MessageSujet: Re: Elle coule au milieu des bois, la source...    Lun 21 Mai - 0:00

Kazhenn avait un peu perdu le contrôle d’elle-même. Elle en avait même oublié la tenue qu’elle portait pour venir marqué sa possession sur son compagnon. Puis, quand elle s’était rendu compte de son geste, la renarde s’était excusée… ou plutôt, elle avait tenté de le faire, mais on ne pouvait pas vraiment dire que ce fut une grande victoire… Avant qu’elle ne puisse s’esquiver, les bras de l’homme s’étaient à nouveau refermés autour d’elle et il l’embrassa avec une certaine passion. Un frisson remonta le long du dos de la rousse. Il lui fallu une seconde de plus pour répondre à son baiser passionné et elle y avait répondu avec une certaine fougue dont elle ne se rendait pas vraiment compte sur le coup. Quand le baiser avait pris fin, l’homme était venu lui mordre l’oreille et elle avait gémit avant que son regard doré ne plonge dans celui de son amant. Il avait alors conclu pour elle, parlant du fait de juste avoir voulu le marquer… Puis, il lui avait dit qu’elle était à lui elle aussi.

Elle rougit violemment, mais avant d’avoir pu répondre quoi que ce soit, l’homme était revenu l’embrasser et elle se livra une seconde de plus entre ses bras. Elle se sentait tellement bien contre lui. Kazhenn s’arracha alors aux bras de son amant pour aller se mettre à table, sans se soucier une seconde de sa tenue pour le moment. Elle mangea, piochant dans divers plats, elle se sentait vraiment affamée pour le moment… L’exercice de cette nuit ? L’étrange façon dont elle se sentait pour le moment. Alors qu’elle pensait pouvoir mettre tout ça un peu derrière elle, Bhaal se leva et se glissa alors dans son dos, l’enlaçant à nouveau et la faisant rougir assez violemment, encore une fois, sa gorge s’asséchant légèrement alors qu’il l’embrassait dans le cou, puis pris la parole. Il lui dit qu’il trouvait tout ça délicieux, mais qu’avec la tenue qu’elle portait, c’était plutôt elle qu’il avait envie de croquer et elle déglutit légèrement avant de détourner les yeux, mal à l’aise et sans trop savoir quoi faire.


« Bh… Bh… Bhaal ! »

S’offusqua-t-elle, ses oreilles frissonnant doucement sur son crâne, se couchant légèrement sur son crâne. C’était vraiment gênant pour elle tout ça et pour le coup, elle ne savait juste pas quoi dire ou faire… Surtout que le mage riait… Il se moquait d’elle… encore… Et elle ne savait pas vraiment si elle devait lui en vouloir ou pas… Elle ferma les yeux une seconde… En fait, même si elle lui en voulait, elle était sûre qu’il pourrait lui forcer la main et la faire changer d’avis… la faire lui pardonner. Bref, elle n’avait pas répondu plus que ça et ils avaient simplement continué le repas, le mangeant pour ainsi dire dans son intégralité. Puis, une fois le repas terminé, l’homme lui signala qu’ils devraient peut-être rentrer avant que ses familiers ne s’inquiète pas trop pour elle. Elle avait alors simplement hocher la tête.

*Et tu compte sortir comme ça ?*

Il n’en avait pas fallu plus pour que Kazhenn réalise sa tenue et ne rougisse encore un peu plus maintenant, ses queues s’agitant vivement dans son dos alors qu’elle se ruait sur le sac jusqu’à retrouver les vêtements qu’elle avait préparé de base. La renarde se dépêcha donc de se vêtir à nouveau, d’une façon tout à fait convenable. Lagad vint très rapidement se percher sur les épaules de sa maîtresse maintenant. Ils rassemblèrent alors bien rapidement leurs affaires, la rousse ne réalisait même pas vraiment que ses yeux étaient encore et toujours doré maintenant… D’ailleurs, dès qu’ils quittèrent la chambre, elle revint s’agripper au bras de son compagnon, les oreilles à mi-hauteur sur son crâne. Cependant, quand il avait évoqué que les morsures de Zaylar était moins agréables que les siennes, elle avait encore rougit un peu plus… alors que Kin laissa simplement échapper un petit ricanement.

Bref, ils avaient rejoint l’accueil où Bhaal avait payé le surplus quand à leur nuit de folie… Mais voilà on avait remis un papier au mage… un papier dont l’odeur monta au nez et à la tête de la jeune femme. Les oreilles couchées sur son crâne, elle fusilla le papier du regard, comprenant qu’il venait d’une autre femme. Entre les mains de l’homme, le papier s’embrasa sans que la rousse ne semble s’en soucier ne serait-ce qu’une seconde. Hum… C’était normal où sa couleur de cheveux était un peu plus sombre maintenant ? Non… Non, c’était sûrement une illusion. En attendant, la jeune femme s’accrocha un peu plus au bras de Bhaal, le serrant tout contre elle, presque à l’en broyer tout contre son poitrine. Ses queues ondulaient toujours un peu nerveusement dans son dos alors qu’elle grondait sur celles qui approchaient un peu trop son amant.


« Rentrons maintenant… »

Et elle entraîna plus ou moins son compagnon dehors, laissant à peine le temps à Kin de passer devant eux pour leur servir de guide et les conduire à ce qui était leur domicile. Sur le trajet, la jeune femme ne dit pas le moindre mot, ses oreilles étaient toujours couchées sur son crâne, ses queues ondulants vivement, indiquant sa nervosité et, probablement, son agacement quand à tout ça. Elle ne laisserait personne s’immiscer entre eux après l’avoir cru perdu pendant une année complète… Et ils rentrèrent au campement, la renarde semblant être travailler par ce qui avait pu se passer jusqu’à maintenant. Et à mesure qu’ils avançaient, la chevelure de la jeune femme se faisait de plus en plus sombre, sans que le changement ne soit vraiment visible de façon évidente. Tant et si bien que, quand ils arrivèrent chez eux, ils furent assaillit par la chimère.

« Vous avez été long, qu’est-ce qui s’est passé ? »
« Kazzzzhenn ? Qu’essst-ccce qui sssse passsse ? Tu as un problème. »
« Non… Non, tout va bien... »


Kazhenn leva maintenant les yeux en direction de son amant, puis, elle le relâcha, un peu irritée par tout ça, comme si tout ça l’obnubilait et l’empêchait de vraiment penser à quoi que ce soit d’autre. Elle n’aimait vraiment pas l’idée qu’on lui tourne autour… Il était à elle. Kin la regarda, un peu surpris que la rouquine réagisse de manière aussi… possessive… Mais cela l’amusait. Oui, le renard s’amusait follement, même si pour l’heure, le plus important semblait un peu échapper à tout le monde. Kazhenn avait été rangé tout ce qu’ils avaient récupérer. Mais il était peut-être temps de parler de tout ça… Même si la rouquine ne savait pas vraiment comment ils pourraient faire pour parler de tout ça…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bhaal D'Aurien
Mage érrant
Humain
Errant
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2017

MessageSujet: Re: Elle coule au milieu des bois, la source...    Lun 4 Juin - 22:05

Après avoir mangé, Bhaal et Kazhenn avait préparé leurs affaires et étaient repartis, passant par l’accueil afin de régler le surcout pour être resté plus longtemps que prévu. Ce qui avait surpris Bhaal cependant était que l’employé de l’accueil lui avait donné un papier de la part de la jeune femme du service d’étage sur lequel était marqué les cordonnées pour la contacter. Il semblait que leur courte rencontre ai suffit à ce qu’il lui tape dans l’œil. Bhaal s’apprêtait cependant à le jeter après avoir vu de dont il s’agissait, car bien que mignonne, il n’était pas intéressé le moins du monde, mais avant qu’il ne puisse esquisser le moindre mouvement, le papier s’embrasa. Les flammes bleues de la kitsune eurent vite fait de réduire l’invitation en cendre brulant légèrement les doigts du mage qui n’avait rien demandé.

Comprenant qu’il s’agissait la d’une marque de jalousie de la kistune, Bhaal préféra ne rien dire, se contentant de la serrer contre lui et de lui grattouiller les oreilles afin de la calmer un peu. Ce fut sans un mot, collés l’un contre l’autre et attirant un bon nombre de regard avec des sourires en coin qu’ils ignorèrent.

Après un moment de marche, ils finirent par arriver à leur clairière où Zaylar et Suki, ainsi que les autres familiers qui étaient restés les attendaient, l’air soulagé de les voir enfin revenir au point où ils s’étaient quasiment fait sauter dessus par ceux-ci.


« Vous avez était long, qu’est ce qui s’est passé ? »
« Kazzzzhen ? Qu’essst-ccce qui sssse passsse ? Tu as un problème ? »
« Non… Non, tout va bien… »


Kazhenn avait ensuite regardé son amant dans les yeux avant de le relâcher visiblement à contrecœur et d’aller ranger leurs affaires dans la cabane. La voyant faire, Bhaal se décida plutôt à aller avancer la construction de la maison, ils avaient la chaux, le sable, les briques et les tuiles. S’il se dépêchait, il aurait peut-être fini de monter les murs pour la tombée de la nuit et ils pourraient avoir fini la maison demain, ce qui seraient une bonne chose.

Mélangeant la chaux et le sables avec une branche, il alla chercher de l’eau à la rivière et prépara une petite quantité de mortier pour vérifier que tout allait bien, puis voyant que c’était le cas, le jeune homme commença à monter les murs, brique par brique. Déposant le mortier, puis une brique et nettoyant les bavures, avant de passer à celle d’à côté. Il fut rapidement rejoint par Tréant auquel il demanda de l’aide pour remuer le mortier et pour ramener de l’eau de la rivière.

L’après-midi touchait à sa fin lorsque les murs furent bâtis. Cela avait été bien plus rapide que ce à quoi s’était attendu le mage, mais il fallait dire qu’avec l’aide de Tréant la construction avait été grandement facilitée. Il avait été cependant quelque peu surpris que Kazhenn ne le rejoigne pas mais se dirigea d’abord vers la rivière afin de se nettoyer un peu avant d’aller à la cabane pour se reposer de la construction éreintante malgré le soutien du familier sylvestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazhenn
Druidesse érrante
Kitsune
Errant
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 30
Date d'inscription : 21/07/2017

MessageSujet: Re: Elle coule au milieu des bois, la source...    Lun 4 Juin - 23:35

Voilà que Bhaal et Kazhenn étaient revenu chez eux. Il y avait quelque chose dans la renarde qu’elle n’aimait vraiment pas…. Quoi qu’il en soit, elle s’accorda un moment pour apaiser un peu ses familier, puis, elle le laissa simplement dans la cabane qui leur servait d’abri pour le moment. Il se passa encore quelques instants de plus avant qu’elle n’entende que l’homme s’était mis au travail avec leur maison plus… durable. Les oreilles de la jeune femmes se couchèrent sur son crâne et elle rassembla ses queues contre elle, s’asseyant dans un coin de la cabane en se mordant la lèvre pour ne pas repenser à ce qui venait de se passer en ville. Elle n’aimait pas trop ce qu’elle ressentait, mais elle n’y pouvait rien. Elle ne se savait pas jalouse ainsi et elle ne savait pas trop ce qu’elle devait faire quand à ça. La Kitsune renifla légèrement. Les affaires étaient rangées maintenant… en tout cas, celles qui pouvaient l’être pour le moment… Elle resta ainsi, jusqu’à s’être apaisée, mais c’était moins facile qu’elle ne l’aurait pensé.

Après quelques minutes ainsi, Kazhenn se releva, les jambes encore un peu tremblante avant de se glisser dans l’encadrement de la pièce pour regarder son compagnon. Il travaillait à consolider les murs de la maison avec l’aide de Tréant. La rousse baissa les yeux pour voir Kin, à mi-chemin et elle lui demanda d’aller lui donner un coup de main. Le renard alla donc les seconder à sa hauteur, soit en les aidant à transporter l’eau qu’ils avaient besoin, ne se gênant pas pour lâcher quelques remarques de temps à autre. Un instant, elle voulu aller les aider, mais encore une fois, elle sentit comme ses entrailles se retournées et elle soupira avant de s’adosser au bois, à l’intérieur de la cabane. Elle ferma les yeux quelques instants, ne se rendant même pas vraiment compte qu’elle n’arrivait pas à se focaliser sur les choses qui, finalement, étaient vraiment importantes… Et puis… Ils y avaient tellement de chose donc elle n’avait absolument aucune connaissance quand à ce qu’elle était maintenant…

Les heures passaient… Kazhenn se sentait de plus en plus bizarre et elle n’arrivait pas vraiment à comprendre ce qui lui arrivait. Elle ne voyait pas son reflet, donc elle ne pouvait pas voir que sa chevelure et sa fourrure était devenue aussi sombre que la chevelure de cette fille qui était son reflet. Elle ne voyait pas que, bien qu’elle n’ait pas été exposée au soleil, sa peau s’était hâlée. Elle ne voyait pas que ses prunelles étaient devenues dorées maintenant. Il était tard. Il était temps de manger… Bien qu’elle se sentait toujours aussi étrange et, quand finalement elle ressorti de son abri, après avoir finalement passé une bonne partie de la journée à lire, son regard avait machinalement chercher son compagnon… Avant de le voir dans l’eau à se rafraîchir… Au lieu de la simple gêne, elle sentit une certaine gêne s’emparer d’elle et, la gorge sèche, elle se détourna encore une fois et battit à nouveau en retraite… Elle voulait juste se changer les idées et oublier un peu tout ça…

Pour s’occuper pendant que son compagnon se préparait, elle s’occupa l’esprit en préparant un repas pour eux-deux… Quelque chose de froid, mais elle faisait de son mieux pour que ce soit nourrissant, après tout, entre la marche et les travaux, il avait fourni pas mal d’effort en ce jour… D’ailleurs, elle se demandait si elle ne devrait pas ressortir ce baume qu’elle avait fait pour soulager les muscles… Et son esprit s’égara quelques instants à cette pensée sans qu’elle ne puisse s’en rendre compte. Ce fut l’arrivé du mage qui la fit sursauté et presque renversé son plat avant de devenir tout simplement écarlate. Détournant légèrement les yeux, la rouquine expliqua simplement :


« Je… J’ai essayer de préparer quelque chose… Mais… Mais je suis pas vraiment une bonne cuisinière alors… J’espère que ça ira... »

Et pour le coup, elle évitait de le regarder, mais ses oreilles avaient des tics nerveux et frissonnaient de temps à autres sans qu’elle ne puisse s’en empêcher. Elle ne savait pas vraiment ce qu’il allait dire… en tout cas, elle se retenait de venir se coller à lui pour lui donner son odeur ou le marquer comme le lui demandait son… son instinct ? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bhaal D'Aurien
Mage érrant
Humain
Errant
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2017

MessageSujet: Re: Elle coule au milieu des bois, la source...    Lun 9 Juil - 2:28

Bhaal avait eu une après midi bien remplie et commençait à avoir faim, très faim. Avoir monté les murs de leur future maison avait demandé beaucoup d’énergie et de temps, le soleil se couchant au loin. Retournant voir sa bien-aimée, Bhaal entra dans la cabane et fut accueilli par une odeur alléchante de nourriture qui le fit saliver encore plus ainsi que par la jolie demoiselle dont la couleur des pupilles avait changé au doré. Celle-ci bégaya d’ailleurs adorablement en lui présentant les plats qu’elle avait tenté de préparer, lui disant qu’elle n’était pas excellente cuisinière et espérait que cela lui irai. Résistant à son envie de dévorer tout autre chose que le repas, il attira la renarde dans ses bras, déposant un baiser sur son front et la rassurant :

« Je suis certain que tu as très bien réussi et que c’est délicieux. En tout cas rien que l’odeur me donne faim. Mangeons ! »

S’asseyant devant la nourriture, le jeune mage goûta et voyant que c’était aussi bon que ca en avait l’air, Bhaal pris sa fourchette et avait regardé Kazhenn qui était à coté de lui en lui tendant la fourchette et en souriant espièglement :

« C’est très bon. Goûte ! Ahhh ! »

Satisfait en la voyant rougir, il continua de manger son repas un peu plus sagement. S’étant rassasiés, Bhaal fit rapidement la vaisselle, avant de revenir vers la kitsune poids-plume qu’il souleva dans ses bras façon princesse, sans grande difficulté et l’emmena vers leur paillasse où il la déposa gentiment, avant de sortir une brosse et de lui brosser consciencieusement ses longs cheveux maintenant plus bruns que roux. Une fois les cheveux brossé, Bhaal les tressa machinalement avant de continuer en brossant ses queues, sachant pertinemment cette fois ci ce qu’il faisait, la voyant rougir et regardant ses oreilles s’agitant quelque peu dans tous les sens.

Eteignant la bougie, les mains baladeuses du jeune homme se perdre bien vite, venant caresser les courbes de la jeune femme sous ses vêtements, la déshabillant d’une main experte pendant qu’il l’embrassait, retirant ses propres vêtements par la même occasion. Puis, s’allongeant avec elle, il serra son corps nu contre le sien, l’attirant dans son étreinte en lui susurrant à l’oreille :

« Pour en revenir à ce que l’on disait ce matin… Tu es à moi ! »

Pour appuyer ses propos, Bhaal lui rendit sa morsure de la matinée, la marquant dans le cou alors qu’il glissait son membre entre ses cuisses, se glissant profondément dans sa chaleur humide avant de revenir l’embrasser, plutôt tendrement. Puis contre toute attente, il lui souhaita bonne nuit avec un léger sourire et ferma les yeux, toujours en elle et la serrant contre lui :

« Bonne nuit mon cœur »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazhenn
Druidesse érrante
Kitsune
Errant
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 30
Date d'inscription : 21/07/2017

MessageSujet: Re: Elle coule au milieu des bois, la source...    Lun 9 Juil - 18:20

Kazhenn n’était pas une bonne cuisinière, mais elle avait fait de son mieux et le moins que l’on puisse dire était que ce repas avait été fait avec amour. Et puis, il y avait toujours cette étrange sensation en elle, qu’elle avait un peu de mal à identifier. Elle lui avec expliquer ça et il l’avait attiré contre lui pour l’embrasser sur le front. Elle avait sentit son baiser et il y avait encore eut ce besoin impérieux qui s’était formé en elle, la rongeant par dedans. En attendant, il la relâcha pour goûter à ce qu’elle avait préparé. Avant qu’elle n’ait pu comprendre quoi que ce soit, l’homme lui tendait une fourchette en lui disant de goûter… elle avait alors violemment rougit, mais avait ouvert la bouche comme il le lui avait demandé. Elle mangea, elle n’avait pas le choix, elle le lui avait promis… Elle mangea bien que l’appétit ne soit qu’à demi là… Son être avait faim d’autre chose… une faim qu’elle peinait à comprendre et qui la rendait quelque peu mal à l’aise. Elle avait du mal à comprendre tout ça.

Le repas s’était passé tout ce qu’il y avait de plus normalement, puis, l’homme s’était occupé de la vaisselle et elle l’avait regardé, les oreilles un peu basses sur son crâne… Enfin, elle récupéra une pomme et la croqua simplement, le laissant faire. Encore quelques instants, puis le mage vint la soulever, la prenant dans ses bras comme une princesse et la faisant hoqueté de stupeur. Elle s’accrocha à lui alors qu’il l’amenait vers leur paillasse. Encore quelques jours et ils auraient un vrai lit… Une fois sur la paillasse, elle s’assit en tailleur et le regarda, l’esprit encore un peu ailleurs. Il se glissa alors dans son dos et commença à lui brosser les cheveux. La jeune femme haussa un sourcil, un peu perplexe quand à tout ça. Enfin, c’était agréable, alors, elle le laissa faire, laissant un simple sourire se poser sur ses lèvres alors que ses queues ondulaient doucement dans son dos. Elle le sentit qui tiraillait légèrement sa tignasse et haussa un sourcil en se demandant ce qu’il faisait. Puis, il délaissa sa chevelure et commença à lui brosser les queues..

Une certaine chaleur commença à se répandre en elle et elle sentit sa gorge s’assécher. Ses joues se teintèrent d’un rouge assez soutenu alors que ses oreilles commençaient maintenant à s’agiter sur son crâne, emportées par la foule de ses pensées. Elle ne pu réprimer un gémissement… pourtant, il savait que ces queues étaient une partie des plus sensibles de son corps… Il termina et elle déglutit sans pouvoir s’en empêcher. Il souffla la bougie et elle sentit encore une fois un frisson remonter le long de son dos, surtout que, maintenant, les mains de l’homme repartaient à la découverte de son corps… redécouverte ? Kazhenn sentit que Bhaal la déshabillait et elle sentit sa gorge se nouée…. Et quand elle sentit la chaleur de sa peau contre la sienne… cette chaleur lui devint pour ainsi dire insupportable…  Elle répondait à ses baiser plus… activement qu’à la normale… Encore un instant et ils furent allongés, la jeune femme se serrant contre son amant alors qu’il lui disait à son tour qu’elle était à lui. Elle sentit ses dents de refermer sur sa chaire et elle frémit, gémissant quand elle le sentit, presque en même temps, se glisser entre ses cuisses. Son corps réagit instantanément à cette présence. Elle en voulait encore plus maintenant… et cela se sentait dans le baiser où elle avait mis une certaine passion. Cependant, il se contenta de la serrer contre lui en lui souhaitant une bonne nuit…

Un grognement avait échapper à la jeune femme qui ne se laisserait pas faire aussi facilement… Non… C’était trop facile. Elle glissa son visage contre l’épaule de l’homme, proche de son cou et… mordit… fort… jusqu’à sentir le goût du sang dans sa bouche. Puis, elle relâcha. C’était une punition pour la laisser comme ça. Kazhenn se dégagea de son étreinte et commença à se tortiller pour pouvoir passer au dessus de l’homme et elle posa son regard brûlant sur lui alors qu’elle murmurait :


« Tu es cruel... »

Mais cela ne l’empêcha pas de venir l’embrasser… Puis mordiller sa lèvre inférieure avec une envie qu’elle ne cherchait même pas à dissimuler. Elle était comme dans un état second, même si elle rougissait. A cheval sur son amant, elle s’était emparer de l’une des siennes, la plaçant au niveau de sa taille… Puis elle s’empara se sa seconde main et vint la placer en coupe sur sa poitrine, la gorge sèche et avec la sensation de brûler de l’intérieur.La renarde revint à unir ses lèvres à celles de son amant, les mordillant légèrement quand elle n’était pas en train de l’embrasser passionnément, laissant sa langue aller chercher celle de l’homme et s’y entremêler. Et son bassin commença à se mouvoir le faisant presque sortir de son humidité avant de le ramener au plus profond de son corps en gémissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bhaal D'Aurien
Mage érrant
Humain
Errant
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 24
Date d'inscription : 26/07/2017

MessageSujet: Re: Elle coule au milieu des bois, la source...    Lun 23 Juil - 7:55

Bhaal s’était allongé à coté de Kazhenn, caressant son corps suave ne dissimulant pas son envie, l’embrassant passionnément et la sentant y répondre avec une passion qui le surpris. S’allongeant, il la serra dans ses bras, la sentant presque trembler d’impatience dans ses bras. Il lui répéta les mots de la matinée, lui disant qu’il n’était qu’à lui, la serrant encore plus fort contre lui en la mordant fort avec ses dents pour la marquer et glissant son membre tendu dans sa féminité avide. La renarde frémit et gémis de plaisir en le sentant faire avant de se jeter avidement sur ses lèvres l’embrassant avec une passion que le mage ne reconnaissait pas. Décidant de l’embêter, il ferma les yeux, s’extrayant avec difficulté au baiser torride de son amande avant de lui chuchoter bonne nuit en la gardant tout contre lui et sans pour autant se retirer d’elle.

La réponse ne se fit pas attendre, la renarde grogna, visiblement extrêmement frustrée par la tournure d’évènement avant de s’enfouir dans son cou... et de le mordre sauvagement, jusqu’au sang. Bhaal laissa échapper un grognement, de douleur celui-ci, lâchant son étreinte un instant, ce dont la kitsune prit avantage, le faisant basculer sur son dos et le regardant dans les yeux d’un regard vif et brulant de désir, lui avouant qu’il était cruel. Puis son amante avait repris ses assauts, venant lui mordiller la lèvre avec un désir ardant avant de se relever, le chevauchant et donnant une vue des plus agréable au jeune homme. La douleur à son épaule lançait le jeune homme, mais c’était la première fois qu’il voyait Kazhenn prendre les devants et ça lui plaisait. Il la laissa donc faire, profitant du moment.

Il la sentit prendre ses mains, amenant l’une d’elle sur sa hanche et l’autre sur sa poitrine, avec laquelle il commença à jouer avec joyeusement. Kazhenn se jeta à nouveau sur ses lèvres, avec une passion renouvelée, venant d’elle-même chercher la langue de son amant pour l’entremêler à la sienne avant même qu’il n’ait eu le temps de réagir. La druidesse semblait particulièrement active et entreprenante aujourd’hui ce qui ne déplaisait pas du tout à Bhaal. Il se disait même que s’il pouvait profiter de la partie de Kazhenn mignonne et adorable et de la partie d’elle-même qu’elle était en train de lui montrer à ce moment même, alors il serait plus qu’aux anges.

Il l’avait ensuite senti mouvoir son bassin, le faisant quasiment ressortir d’elle avant de donner un coup de reins et de s’empaler sur sa masculinité, la faisant pénétrer au plus profond d’elle et leur arrachant à tous les deux des gémissements d’un plaisir non dissimulé. Bhaal la rejoignis rapidement dans ses mouvements de va et viens, les synchronisant pour remonter son bassin alors qu’elle descendait le sien, accentuant leurs mouvements et leur plaisir. Le mage la serra contre lui, continuant de caresser le corps sensuel de sa compagne et l’embrassant avec une passion sans limite. Il sentait le plaisir monter en lui, jusqu’à ce qu’au bout de quelques minutes, sentant qu’il atteignait le pic, il lui chuchota haletant à l’oreille :


« Je vais venir ! »

Puis atteignant son paroxysme un instant plus tard, ils la serra encore plus fort contre lui, griffant légèrement son dos en laissant échapper râle de plaisir non dissimulé, déversant sa graine brulante au plus profond de l’intimité de sa partenaire. La gardant serrée dans son étreinte, il se détendit, profitant des sensations qui refluaient tout doucement et après quelques instants de repos, sentant ses forces revenir, il la regarda avec un regard espiègle avant de lui dire :

« Au vu de la manière dont tu m’as sauté dessus, je suppose qu'un seul tour ne te suffit pas ? »

La question était évidemment rhétorique au vu du regard ardent et empreint d’un désir sans borne, quasiment prédateur dont la jeune femme le gratifiait. N’attendant pas d’autre réponse que celle-ci, ils recommencèrent leur ébats avec une passion renouvelée, leurs gémissements ne s’arrêtant que plusieurs heures plus tard, lorsque l’épuisement les atteignit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazhenn
Druidesse érrante
Kitsune
Errant
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 30
Date d'inscription : 21/07/2017

MessageSujet: Re: Elle coule au milieu des bois, la source...    Lun 23 Juil - 12:58

Kazhenn ne comprenait pas vraiment ce qui lui arrivait, ce qu’elle savait en revanche, c’était que non, elle ne resterait pas sur sa faim. Elle l’avait alors chevauché et l’avoir mordu sévèrement pour le punir que d’avoir agit de la sorte. La renard l’entendit grogner de douleur et, pour le coup, elle n’eut aucune pitié vis à vis de ça. Suite à cela, la jeune femme ne l’avait tout simplement pas laisser s’enfuir, venant l’embrasser et lui mordillant la lèvre. Elle avait elle-même placé les mains de l’homme sur son corps et sentir leur chaleur sur sa peau nue lui procurait un sentiment tout ce qu’il y avait de plus appréciable. Bien sur, Bhaal ne s’était pas fait prié, commençant à jouer avec sa poitrine puisqu’elle lui en avait donner l’autorisation… l’ordre ? Tacitement. Elle l’embrassait simplement, sentant comme un feu la consumer de l’intérieur. Elle ne savait pas ce qu’il pensait de tout ça et à dire vrai, pour le moment, c’était le dernier de ses soucis, elle voulait juste sentir encore plus de sa chaleur sur sa peau.

Quoi qu’il en soit, elle ne s’était pas priver plus que ça de profiter de sa présence en elle et des sensations que les mouvements de la chaire contre la chaire pouvait procurer. Leurs gémissements mêlé avait provoqué un frisson qui était remonter tout le long de la renarde qui pour l’heure avait la chevelure ébène. Kazhenn avait alors commencé à se mouvoir sur lui, savourant le contact de leur corps aussi bien en extérieur qu’en intérieur et l’homme commença alors à la rejoindre dans cette union, n’en rendant les vas et viens qu’encore plus exquis… quoi qu’un peu plus vif, comme si la demoiselle avait bien du mal à avoir le contrôle sur ses propres instincts. Elle se laissait simplement consumer par ce feu en elle, elle se laissait simplement allée à ce que son désir lui soufflait de faire. Bien sur, il y eut d’autres morsures, pas toujours bien contrôlées, mais moins violente que la punition… Et puis, il y avait les gémissements de la renarde qui s’écoulait aux oreilles de son compagnon comme une douce mélodie guidée par le plaisir.

Passé quelques temps où le plaisir montait crescendo, unissant leurs corps et les emportant telle une vague, l’homme finit par lui dire qu’il allait venir et la renard avait suffisamment l’esprit embrumer par le plaisir qu’elle ne compris pas vraiment… jusqu’à sentir son fluide pulser dans sa féminité, elle avait lâcher un petit cri tout en lui éraflait les épaules en se cambrant en arrière. Puis, le cri se changea en un long gémissement alors qu’elle revenait unir ses lèvres à celles du mage. Mais au plus profond d’elle, elle en voulait encore et elle ne savait pas trop ce qui causait tout ça. Elle resta tout contre lui quelques instant, son souffle chaud venant mourir contre le cou de son amant, cependant, quand leur regard se croisèrent, il avait un regard espiègle et lui annonça clairement avoir compris que cela ne lui suffirait pas. Elle avait plonger son regard dans le sien et, pour toute réponse, elle était reparti à l’assaut de ses lèvres, presque sauvagement en étouffant un petit gémissement d’envie pour toute réponse.

Sans lui laisser vraiment plus de temps pour se reprendre, elle commença à lui mordiller la lèvre, puis, descendit au coin de la mâchoire, arrivant presque au niveau de son cou quand elle se redressa dans toute sa splendeur, livrant son corps ponctué de petite perle de sueur à Bhaal. Elle ne perdit pas de temps pour reprendre les choses en main, changeant simplement de style pour quelque chose de plus… roulant, le poussant presque à sortir d’elle pour l’accueillir encore et encore dans la chaleur de son intimité. Celle-ci se refermant légèrement autour de lui avant de le laisser partir à cause des mouvements que la jeune femme y imposait. Et elle ne se privait pas pour gémir, voir crier son plaisir, après tout, ils étaient seuls dans ce coin de la forêt alors personne ne les entendrait crier… Pendant qu’elle se mouvait ainsi, elle laissait tout le loisir à l’homme d’explorer son corps à loisir et même de la taquiner un peu plus à certaines reprises, elle ne s’en souciait qu’à demi tout son esprit était tourner vers lui et uniquement vers lui.

Il y eut une jouissance, peut-être plusieurs, l’esprit pris dans le plaisir le plus totale elle n’était pas vraiment capable de le réaliser. En tout cas, elle se souvint très bien qu’à un moment, l’homme s’était redressé, se prenant un peu plus à jouer avec sa poitrine et même à venir mordiller les billes de chaire roses qui la coiffai. Ainsi, la renarde acheva de perdre pied, sentant son esprit commencé à parti bien qu’elle continuait à s’accrocher à lui, le laissant reprendre les choses en main alors qu’il la guidait, la serrant tout contre lui. Elle ne pouvait s’empêcher de gémir en sentant sa peau frotter contre la sienne au même rythme ou sa virilité venait se loger jusqu’au plus profond d’elle-même. Elle tentait de se raccrocher à lui, pour ne pas se perdre dans le tourbillon du désir, laissant dans son dos de jolie marques de griffes dont elle avait à peine conscience. Quand, encore une fois, elle sentit le plaisir de l’homme se relâcher en elle, sa voix se brisa dans un nouveau cri de plaisir alors que son visage béat vint se poser sur l’épaule de son amant. Son souffle chaud et haletant venant mourir dans le cou de l’homme alors qu’elle se laissait complètement aller tout contre lui alors qu’il les ramenait à une position plus confortable pour dormir, les couvrant du drap qui se colla bien vite contre leurs corps couverts de sueur. L’homme l’avait alors enlacer sans même prendre la peine de quitter son intérieur et, au comble du bonheur, la renarde s’était blottit contre lui, ne tardant pas à s’endormir.

Après quelques heures de sommeil, la jeune femme avait finit par s’éveiller, sentant la présence de l’homme qu’elle aimait contre elle, ce qui avait tendance à amener un sourire sur les lèvres de la renarde… Mais elle sentait aussi encore sa présence au plus profond d’elle-même et elle rougit violemment avant de le regarder. Il dormait paisiblement et elle ne voulait pas le réveiller. Kazhenn avait donc commencer à se tortiller légèrement, tentant de se dégager de son membre… même si cela le poussa à raffermir son étreinte et à venir encore plus profond en elle. Elle gémit et recommença une lutte qui devint bien vite frustrante avant de réussir à dégager son corps de celui de l’homme sans pour autant complètement le réveiller. Une fois dégagée, elle se changea d’ailleurs en renarde pour achever de lui échapper et aller se rafraîchir et dieux sait qu’elle en avait besoin. D’ailleurs, Kin n’avait pas hésiter une seconde à venir la rejoindre en bord d’eau.


*Tu es rayonnante ce matin*
« Ah ? »
*Tu t’es bien amusée cette nuit apparemment.*

La jeune femme rougit violemment, surtout qu’elle était obligée de forcé sur sa voix pour se faire entendre, signe évidant que, oui, elle s’était bien amusée. En attendant, elle préoccupa un peu plus de ce qu’elle était en train de faire, chassant la sueur qui pouvait rester sur son corps. Mais Kin n’en avait pas encore finit avec elle, il devint tout de suite beaucoup plus sérieux, gardant maintenant son regard posé sur elle alors que sa voix résonnait encore une fois dans son esprit.

*Kazhenn… Est-ce que tu as été assez prudente vis à vis de vous deux ?*

La jeune femme rougie violemment, puis blanchit à vue d’oeil avant de se sécher assez rapidement, s’habillant d’un de ses kimonos pendant que Bhaal se reposait apparemment encore. Puis, elle eut un mouvement pour aller en forêt.

*Kazhenn, où vas-tu ?*
« Chercher des herbes... » Kin eut un geste pour la suivre « Non… je veux y aller seule. »
*Mais...*
« S’il te plais. »

Le renard soupira, puis obtempéra, s’asseyant simplement. Kazhenn s’enfonça alors dans les herbes. Elle passa presque une heure à récolter des herbes, mais, alors qu’elle était sur le point de rentrer, un cou de feu se fit entendre et, avant qu’elle ait le temps de réaliser, un filet lui tomba purement et simplement dessus. Elle tenta de hurlé, mais le cri resta étouffer dans sa gorge alors qu’une silhouette s’approcha d’elle. Alors qu’il entrait dans la lumière, elle reconnu le marchant qui l’avait vu utiliser son kitsunebi. Elle tenta de protester, mais sa voix ne lui répondait plus du tout. Les larmes lui montait aux yeux alors qu’elle entendait l’homme parler.

« Alors comme ça, il nous cache deux Kitsunes. Intéressant, ça doit se revendre au pris fort pour Oration. »

La renarde ne savait pas ce qu’était Oration, mais elle sentait la panique la gagner. La revendre ? Comment ça ? Son coeur s’affola dans sa poitrine et tout à coup, alors qu’il approchait un peu plus… Plus rien. Kazhenn n’était plus visible, il y avait juste une sorte d’arbuste à sa place. Elle parvenait cependant à entendre la colère du marchand. Elle entendit alors ce dernier dire qu’elle ne pourrait pas toujours rester ainsi et qu’il les ramènerait elle et sa copine… Quelle copine ? Elle ne comprenait plus rien.


Pendant ce temps-là, à la maison Kin avait entendu le coup de feu et, aussitôt il s’était rué sur Bhaal et avait commencé à lui lécher le visage jusqu’à être sûr qu’il soit réveillé. Si ce dernier tentait de le prendre en peluche pour se rendormir, il comptait bien le mordre pour lui faire comprendre l’urgence de la situation. De toute façon, il était plus à une morsure près.


*Réveille toi ! Kazhenn est partie dans la forêt, y’a une heure… Et il y a eut un coup de feu. REVEILLE TOI BON SANG*

Avec un tel cri directement dans la tête du mage, aucun doute que cette fois, il allait se réveiller et comprendre l’urgence de la situation et le danger éventuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elle coule au milieu des bois, la source...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Elle coule au milieu des bois, la source...
Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternia :: L'univers :: Eternia :: Fôret du sombre-
Sauter vers: